Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
[Photo] Algues bleu-vert

Bandes riveraines en agriculture


La bande riveraine, c’est un couvert végétal permanent en bordure d’un lac ou d’un cours d’eau, généralement composé de trois strates de végétation, soit des plantes herbacées, des arbustes et des arbres. C’est un milieu de transition entre les écosystèmes aquatiques et terrestres qui abrite une biodiversité importante.

Bande riveraine conforme, Germain Saint-Pierre, COBAKAM - 2009

Bande riveraine conforme © Germain Saint-Pierre, COBAKAM, 2008

Selon de nombreux chercheurs, la bande de protection riveraine est la mesure la plus efficace pour limiter la pollution diffuse et protéger les écosystèmes aquatiques. La bande riveraine a en effet de nombreux bienfaits environnementaux, qui se divisent en deux grandes fonctions : l’assainissement de l’eau et la protection des habitats aquatiques et riverains.

    Assainissement

  • Limite les apports en sédiments (suite à l’érosion des champs et des berges)
  • Filtre l’eau de ruissellement et retient une partie des contaminants
  • Absorbe une partie des nutriments
  • Stabilise les berges

    Protection des habitats

  • Sert d’habitat pour la faune et la flore
  • Maintient l’eau fraîche
  • De manière indirecte, favorise l’oxygénation de l’eau
  • Régularise le cycle hydrologique
  • Agit comme haie brise-vent naturelle
  • Améliore l’esthétique du paysage (pour les humains)
  • Évite le colmatage des frayères et le rehaussement du lit des cours d’eau

Par contre, pour bien faire son travail, la bande riveraine doit :

  • Avoir une largeur adaptée à la pente (plus la pente est importante, plus la bande doit être large);
  • Être composée de trois strates de végétation (herbacée, arbustive et arborée);
  • Être composée d’espèces indigènes;
  • Respecter l’hydrologie naturelle des zones riveraines et la topographie des sols.

Par ailleurs, pour qu’une bande riveraine soit efficace, le ruissellement de surface qui y arrive doit être diffus, c’est-à-dire qu’il ne doit pas arriver par des canaux d’écoulement préférentiels. L’eau qui atteint la bande riveraine d’une façon diffuse est davantage ralentie, ce qui permet le dépôt des sédiments, l’infiltration de l’eau dans le sol et sa filtration par les végétaux.

C’est pourquoi les pratiques de conservation au champ sont si importantes, afin d’éviter que le ruissellement du champ converge dans une dépression ou un fossé et atteigne la bande riveraine en certains points seulement, ce qui l’empêcherait de bien jouer son rôle d’assainissement.

En milieu zoné agricole, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) interdit l’épandage de matières fertilisantes dans les espaces suivants, en l’absence d’une définition de bande riveraine plus contraignante dans la réglementation municipale:

a) dans un cours d’eau, un lac, un marécage d’une superficie minimale de 10 000 m2 ou dans un étang ainsi qu’à l’intérieur d’une bande de 3 m de ceux-ci;

b) dans un fossé agricole et à l’intérieur d’une bande de 1 m de ce fossé.

(MDDEP, 2010b)

Par ailleurs, le REA stipule que l’épandage de déjections animales doit être fait de façon à ce qu’ils ne ruissellent pas dans ces espaces. De plus, la mesure servant à déterminer une bande riveraine doit être prise à partir de la ligne des hautes eaux. Finalement, « s’il y a un talus, cet espace doit inclure une largeur d’au moins 1 m sur le haut de ce talus ».

Bande riveraine non-conforme, MAPAQ

Bande riveraine non-conforme, MAPAQ

Cependant, la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables recommande des bandes riveraines de 10 à 15 mètres sur les terres privées. En revanche, le Règlement sur les normes d’intervention dans les forêts du domaine de l’État (RNI) exige une lisière boisée d’une largeur de 20 mètres le long des cours et plans d’eau sur les terres publiques en zone d’exploitation forestière.

Documentation
Liens utiles


Partager Facebook Twitter | Print AmiE Haut de page
[Mod] Dernière mise à jour : 2011-02-02

 


Accueil | Publications | Membres | Plan du site | Recherche | À propos | Nous joindre

Copyright © 2011-2014 Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent - Design Luci Côté - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 3.1
Conception Oznog co. Multimédia